Saint Malo Ville historique

SAINT MALO, LA CITE CORSAIRE

SAINT-MALO-VILLE-HISTORIQUE-DSC_3093.JPG

Parlant des Malouins comme on parle d’une nation, Gustave Flaubert a écrit : “Ce petit peuple.... ”
 

Ce mot est si vrai qu’il résume la prestigieuse Cité, si violente dans l’audace, si fougueuse dans l’élan, mais par-dessus tout si fière d’elle-même, et si jalouse de ses droits et de ses gloires.

Saint-Malo, c’est dans le passé, l’histoire de la Marine Française et de l’expansion extérieure de notre pays. C’est, dans le présent, en dehors des nombreuses autres activités, un des pôles d’attraction du tourisme français.

Ce “petit peuple” a son histoire. Ce “petit peuple” a ses grands hommes.
Le nom de Saint-Malo est lié à l’Histoire de la “Course”. Au XVIIIè siècle, les Bouvet, Danycan, Magon. Au XIXè siècle, les Niquet, Debon et Surcouf ; tous ces noms prestigieux sont ceux des glorieux chefs de la Marine Malouine et Française.

De tous ceux-là, l’histoire et la légende ont surtout retenu deux noms : Duguay-Trouin, magnifique mousquetaire, marin capable, après une vie de combats, de duels et d’amours, d’écrire ce chef-d’oeuvre de sérénité que sont ses Mémoires, et Surcouf, le héros de la course qui fit admirer la marine à Napoléon, le soldat.

Le pays de Saint-Malo est connu du monde entier : ses navires ont sillonné les mers à l’aventure. C’est Jacques Cartier qui, le premier des Européens, mit le pied sur le Canada. C’est Mahé de la Bourdonnais qui soutint la Marine Française dans l’Océan Indien, et permit l’expansion de la Compagnie des Indes qui fit la fortune de Saint-Malo. Ce sont bien d’autres encore.
Dans le domaine des spéculations de l’esprit, Saint-Malo a vu naître Chateaubriand dont le génie est immortel, et le profond penseur Félicité de Lamennais ; des peintres parmi lesquels Louis Duveau. Ceci est le passé, déjà lointain.

Malgré l’ouragan de feu que la guerre fit passer sur la vieille cité, sa physionomie propre a été préservée. Sa reconstruction - magnifique réussite - mérite d’être admirée pour elle-même.
Charcot disait, après avoir parcouru le monde : “Je ne connais rien de plus beau que la rade de Saint-Malo et l’entrée de la la Rance” ; et le poète Scarron : “Je ne connais pas de port de mer en Europe où l’étranger soit mieux reçu qu’à Saint-Malo.”
Ce “petit peuple” désire ardemment que vous emportiez la même impression.

UNE PLEIADE DE GRANDS MARINS
Jacques Cartier (1491-1557) Découvreur
Porcon de la Barbinais (1639-1667) Le Régulus Malouin
Dufresne des Saudrais (1648-1697) Corsaire
Guillaume Gouin de Beauchêne (1652-1730) Découvreur
Alain Porée (1665-1730) Corsaire
Dufresne d’Arsel (1668-1730) Découvreur
Duguay-Trouin (1673-1736) Corsaire et Lieutenant-Général de la Marine Royale
Mahé de la Bourdonnais (1699-1753) Capitaine et Gouverneur aux Indes Orientales
Groult Saint-Georges (1704-1763) Corsaire
Marion Dufresne (1729-1772) Découvreur
Thévenard (1733-1815) Amiral de France
Pierre Servan René Bouvet (1750-1795) Chef de division dans la Marine Française
Robert Surcouf (1773-1827) Le Roi des Corsaires
et des centaines d’autres aussi valeureux.

 

Continuez la visite :

Saint Malo Tour des remparts Intra-Muros

Saint-Malo Le Château - Le Grand Bé - Les Corsaires - La Digue...

Visite du vieux Saint Malo