"C'est dans les bois de Combourg que je suis devenu ce que je suis." Chateaubriand.
 

COMBOURG-EXCURSION-CHATEAU-DSCN3446.JPG

Le nom de Combourg est connu dans le monde entier. Il a été immortalisé par le plus illustre de nos écrivains bretons, François-René de Chateaubriand, dont le génie, né dans les bois de Combourg, a révélé ce “mal du siècle” qui annonçait déjà le romantisme.

Du reste, l’histoire de cette cité correspond en grande partie à celle du château qui a vu s’écouler la jeunesse de Chateaubriand.

Aujourd’hui encore, cette forteresse au “visage de pierre” appartient à l’un des descendants du frère aîné de Chateaubriand et est ouverte au public. Ce n’est pas seulement pour suivre les pas du jeune Chateaubriand que les touristes viennent si nombreux dans notre région. Sa situation au coeur de la Bretagne entre “l’Armor” (la mer bretonne) et “l’Argoat” (l’intérieur), la beauté de ses sites chantés par Chateaubriand sont pour elle de précieux atouts.
 

La campagne des environs de Combourg est parsemée de forêts majestueuses comme celles de Villecartier, de Tanouarn, de Bourgouët. Les étangs y sont nombreux, citons le célèbre “Lac Tranquille” situé aux pieds de la forteresse.

Quant aux richesses artistiques, elles sont particulièrement remarquables dans ce pays de granit dont les habitants ont toujours eu une vocation de bâtisseurs. Dans la ville même de Combourg, le “Relais des Princes”, la” Maison de la Lanterne”, siège du Syndicat d’Initiative, le Prieuré, la Tour du Pendu retiendront l’attention de l’amateur de vieilles pierres. De même que les Châteaux des environs tels que ceux de Landal, de la Chesnais où vécut Félicité de Lamennais, de Lanrigan, de la Bourbansais avec son célèbre zoo. Enfin, personne ne reste insensible au charme des églises et chapelles de la région, si caractéristique de cet art breton dont on a dit avec raison qu’il était “essentiellement populaire et religieux”. Bornons-nous à citer les églises de Saint-Pierre-de-Plesguen, Broualan, les Iffs et Saint-Léger-des-Prés.

Le nom de Combourg est connu dans le monde entier. Il a été immortalisé par le plus illustre de nos écrivains bretons, François-René de Chateaubriand, dont le génie, né dans les bois de Combourg, a révélé ce “mal du siècle” qui annonçait déjà le romantisme.

Du reste, l’histoire de cette cité correspond en grande partie à celle du château qui a vu s’écouler la jeunesse de Chateaubriand.

Aujourd’hui encore, cette forteresse au “visage de pierre” appartient à l’un des descendants du frère aîné de Chateaubriand et est ouverte au public. Ce n’est pas seulement pour suivre les pas du jeune Chateaubriand que les touristes viennent si nombreux dans notre région. Sa situation au coeur de la Bretagne entre “l’Armor” (la mer bretonne) et “l’Argoat” (l’intérieur), la beauté de ses sites chantés par Chateaubriand sont pour elle de précieux atouts.

La campagne des environs de Combourg est parsemée de forêts majestueuses comme celles de Villecartier, de Tanouarn, de Bourgouët. Les étangs y sont nombreux, citons le célèbre “Lac Tranquille” situé aux pieds de la forteresse.

Quant aux richesses artistiques, elles sont particulièrement remarquables dans ce pays de granit dont les habitants ont toujours eu une vocation de bâtisseurs. Dans la ville même de Combourg, le “Relais des Princes”, la” Maison de la Lanterne”, siège du Syndicat d’Initiative, le Prieuré, la Tour du Pendu retiendront l’attention de l’amateur de vieilles pierres. De même que les Châteaux des environs tels que ceux de Landal, de la Chesnais où vécut Félicité de Lamennais, de Lanrigan, de la Bourbansais avec son célèbre zoo. Enfin, personne ne reste insensible au charme des églises et chapelles de la région, si caractéristique de cet art breton dont on a dit avec raison qu’il était “essentiellement populaire et religieux”. Bornons-nous à citer les églises de Saint-Pierre-de-Plesguen, Broualan, les Iffs et Saint-Léger-des-Prés.

Si Combourg, station verte de vacances, veut préserver les vestiges de son passé et mettre en valeur ses richesses naturelles, elle entend aussi être une ville vivante et accueillante.

De grandes facilités d’hébergement et de loisirs existent à Combourg. Ainsi Combourg, grâce à son passé, est un lieu où souffle l’esprit. Mais c’est aussi pour l’homme d’aujourd’hui, menacé de tous côtés par les dangers de la vie moderne, une ville où il fait encore bon vivre.

A 15 km par la D. 796, découvrez Bazouges-la-Pérouse un village regroupant un grand nombre d’artisans.